La FFT s’étonne de la publication du rapport du CGEDD

C’est avec étonnement que la Fédération française de tennis a pris connaissance des conclusions paradoxales du rapport du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) au Ministère de l’Ecologie, intitulé "Expertise du projet alternatif porté par les associations", concernant le projet de modernisation du stade Roland-Garros. Elle appelle simplement à l’aboutissement rapide de l’instruction des permis de construire.
 
La publication de cette étude, réalisée en quelques semaines seulement, n’était pas prévue. Elle n’est de toutes façons ni contraignante, ni obligatoire concernant l’obtention des permis de construire, contrairement au rapport d’enquête publique, comme l’a souligné Gilbert Ysern, lors d’une conférence de presse mardi 17 février 2015.
 
Ce rapport, plus détaillé, plus sérieux, rédigé dans les formes exigées par la Loi et publié en novembre 2014, validait un long chemin de cinq années, marquées par autant d’étapes administratives et judiciaires franchies avec succès.
 
Il s’agissait alors de la reconnaissance des efforts constants, du sérieux et du sens de la conciliation de la FFT. Il soulignait notamment la pertinence et la qualité du projet du Nouveau Roland-Garros.
 
Ce projet demeure d’ailleurs très largement soutenu par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et la Mairie de Paris. Anne Hidalgo, au travers d’un communiqué de presse, s’est d’ailleurs émue du retard que prendrait le projet de modernisation du Stade Roland-Garros s’il devait suivre les préconisations de l’étude du CGEDD.
Dernières actualités voir toutes les actualités