Modernisation du stade Roland-Garros : ce qu’il faut retenir…

Pour éviter toute désinformation du public, la Fédération Française de Tennis tient à rappeler la réalité du projet.

Les Serres historiques de Formigé resteront intactes

Bien entendu, les serres historiques de Formigé ne seront ni détruites ni modifiées. Aucun élément historique de valeur patrimoniale ne sera impacté, au contraire. Les services du ministère de l’Écologie considèrent eux-mêmes, dans les considérants aux autorisations de travaux, « que la démolition des serres techniques contemporaines constitue une amélioration pour les abords des serres historiques et pour le site classé », et « que par son écriture architecturale, le nouveau court dont la forme s’apparente à celle de la grande serre historique, constituera un fond de décor de haute qualité au Jardin des serres d’Auteuil situé dans le site classé du bois de Boulogne ».

La FFT dialogue avec les parties prenantes

L’analyse et l’évaluation de toutes les options possibles pour ce projet ont été réalisées avant la décision de 2010, dont la couverture de l’A13 : cette fausse bonne idée ne répond pas aux contraintes fonctionnelles du tournoi, entraînerait un important surcoût et de nombreuses incertitudes juridiques, techniques et financières, et causerait un lourd préjudice à la fois paysager (un ouvrage d’une hauteur incongrue à l’orée du bois de Boulogne) et environnemental car l’avenue de la Porte d’Auteuil est une frontière infranchissable au regard de la protection des espaces boisés classés du bois de Boulogne.

Par la suite, un processus de consultation de l’ensemble des parties prenantes a été conduit pendant six ans : concertation sous l’égide de la CNDP ; deux enquêtes publiques (la première portait sur la révision du PLU de la Ville de Paris, la seconde sur le projet proprement dit et a fait l’objet d’un rapport très favorable) ; deux commissions départementales des sites, dont l’avis favorable était décisif ; la commission supérieure des sites, dont l’avis favorable était consultatif ; le comité de suivi riverains et le comité de suivi associations.

Au final, la concertation avec le public et les services de l’État a été saluée comme exemplaire par l’enquête publique publiée en novembre 2014 : « C'est un projet qui a divisé, mais qui devrait finalement fédérer, car il a su évoluer dans les meilleures conditions possibles au regard de son histoire, des lieux et des choix réalisés dans le respect des lois ».

La FFT finance le projet à près de 95%

La FFT n’est pas propriétaire du stade, mais bénéficie d’une convention d’occupation du domaine public qui se traduit notamment par le versement d’une redevance à la Ville de Paris. Or, le coût de l’ensemble du projet est assumé presque intégralement par la Fédération Française de Tennis, ce qui constitue une exception vertueuse dans le développement d’infrastructures sportives de niveau international en France. Il est estimé aujourd’hui à 350 M€ : 20 M€ qui seront apportés par la Ville de Paris sous forme de subvention ; la redevance devant augmenter dans le temps (de 8 M€ aujourd’hui à 14 M€ estimés en 2021), cette subvention représente environ un an et demi de redevance ; 330 M€ autofinancés (50 % en fonds propres, 50 % par emprunt).

Le Nouveau Roland-Garros accueillera une centaine d'arbres supplémentaires

Sur les différentes parcelles impactées par la modernisation du stade Roland-Garros, à savoir le triangle historique et le Jardin des Serres d’Auteuil, le nombre total d’arbres sera revu nettement à la hausse, avec une augmentation de 123 arbres à l’horizon 2020, par rapport à aujourd’hui. Voici dans le détail, l’évolution du nombre d’arbres sur ces deux parcelles : 

Le triangle historique

Il comptabilise actuellement 464 arbres. Si 158 d’entre eux devront être abattus pour la bonne réalisation des travaux, 279 seront replantés, représentant au final 121 arbres supplémentaires. La Fédération Française de Tennis s’est d’ailleurs engagée à ce que 400 arbres au minimum soient maintenus sur cette parcelle pendant les phases d’abattage et de replantage.

Le Jardin des Serres d’Auteuil

47 arbres y seront conservés. Deux sujets morts ont déjà été extraits, 26 arbres seront abattus, 28 seront replantés. Par ailleurs, les plantations projetées autour de ce nouveau court, qui reprendront les mêmes massifs que ceux situés autour des serres historiques, permettront de créer une continuité entre le jardin historique et la nouvelle partie aménagée. À proximité de ce court, trois arbres remarquables (Ailante, Pistachier térébinthe et Celtis Koraiensis ou Micocoulier de Corée) ont été conservés et feront l’objet d’une protection toute particulière pendant la phase de chantier. 

Avec l’esplanade verte, de près d’un hectare rendue au public toute l’année, la « coulée verte » sur le triangle historique et le nouveau court dans le Jardin des Serres d’Auteuil, le Nouveau Roland-Garros fera la part belle aux espaces verts avec 660 arbres et des plantations toujours plus diversifiées.

 

 

 

Dernières actualités voir toutes les actualités